Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Google+
Partagez sur LinkedIn
Partagez sur Pinterest
Écrivez-moi
Accueil CorpsHumain.ca
English version
Google CorpsHumain.ca
Page précédente

Page suivante
      

Les Muscles

bullet Généralités
bullet Fibres Musculaires



Espace à louer ↓

Généralités.

     Ce sont les muscles qui permettent le mouvement. Les cellules musculaires sont les seules cellules de notre corps qui se contractent rapidement. Il y a trois types de muscles : les muscles striés, le muscle cardiaque (bien qu'étant un muscle strié à proprement dit, il est considéré comme différent) et les muscles lisses. Bien que les caractéristiques de ces trois types de fibres musculaires sont discutées dans la section sur les fibres musculaires, seuls les muscles striés seront considérés dans la présente section. Les muscles constituent environ 40 % de notre poids.



Nos muscles, vue superficielle
Vue des muscles superficiels.


Un vidéo sur les exploits de nos muscles.

     La plupart des muscles striés sont des muscles squelettiques, et comme leur nom l'indique, ils sont reliés aux os, au squelette. Les autres muscles striés sont les muscles peauciers qui, en se contractant, font bouger la peau: c'est le cas des muscles qui nous font sourire. Puis, il y a aussi les muscles accessoires tels ceux qui contrôlent le mouvement des yeux. Ensemble, on dit des muscles striés qu'ils sont volontaires, puisque nous pouvons volontairement en contrôler le mouvement. Le muscle cardiaque et les muscles lisses (comme ceux de l'intestin) sont dits involontaires.

     Comme vous pouvez en juger sur la figure ci-contre, les muscles sont très nombreux. Et encore, ce n'est qu'une vue superficielle. Les muscles ont aussi des formes variées: ils peuvent être circulaires comme ceux autour des yeux, plats comme ceux du ventre, ou fusiformes comme la plupart des muscles de nos bras et jambes.

     Nos muscles sont faits de fibres musculaires aussi longues que le muscle lui-même, mais ne mesurent que de 10 à 80 microns de diamètre. Le terme de muscles 'striés' tient du fait que lorsqu'on examine la fibre musculaire, on y observe des stries. C'est que ces fibres sont elles-mêmes constituées d'une multitude d'unités contractiles, ou les protéines (principalement l'actine et la myosine) sont organisées pour tirer sur des points d'appui et ainsi provoquer la contraction.



Un vidéo sur la jonction neuromusculaire.

Fibres Musculaires.

    Le muscle squelettique est formé de plusieurs faisceaux de fibres musculaires. Comme pour le muscle lui-même, chaque faisceau de fibres musculaires est entouré d'une gaine de tissu conjonctif. Puis, entre ces faisceaux de fibres se trouvent les nerfs qui stimuleront la contraction musculaire et les vaisseaux sanguins qui apportent le sang pour nourrir et oxygéner ces tissus qui ont de grands besoins métaboliques.


Muscle squelettique
Structure du muscle squelettique.

    Comme le nom faisceau l'indique, chaque faisceau de fibres musculaires est lui-même constitué de plusieurs fibres musculaires qu'on nomme parfois des myofibres (de l'anglais), mais plus précisément des myocytes (cellules musculaires). Contrairement à la plupart des autres cellules de notre corps, ces myocytes sont polynucléaires. C'est-à-dire que la cellule musculaire possède plusieurs noyaux, jusqu'à 500 noyaux pour les muscles les plus longs. Ceci vient du fait que, durant le développement embryonnaire, ces cellules musculaires, ces fibres musculaires, résultent de la fusion de plusieurs cellules.


Fibre musculaire ou myofibre
Ultrastructure d'un myocyte.

    Chaque myocyte est formé de plusieurs myofibrilles de la longueur de la cellule. Et, ce sont ces myofibrilles qui contiennent les unités contractiles. Chaque myocyte est innervé par une terminaison nerveuse. Le courant électrique transmit pas la terminaison nerveuse parcours la surface du myocyte et, par les tubules-T (T pour transverse), pénètre toute la cellule pour atteindre toutes les myofibrilles et toutes les unités motrices pour faire contracter la cellule au maximum. Les tubules-T sont étroitement associés au réticulum sarcoplasmique qui entoure les myofibrilles et constitue, ou contient, une réserve de calcium. Et, c'est la libération du calcium, lors de l'excitation, qui entraînera la contraction des unités motrices.

    Les myocytes sont également très riches en mitochondries. Ce sont ces mitochondries qui fournissent l'énergie à la cellule.


Myofibrille et unité motrice
Ultrastructure d'une myofibrille.

    Tout le long de la myofibrille, nous avons les unités motrices qu'on nomme les sarcomères. Comme vous pouvez le voir sur la figure de gauche, les sarcomères possèdent des zones claires et des zones foncées qui donnent l'aspect strié au muscle car ces sarcomères sont tous alignés. À l'intérieur d'un sarcomère, la contraction de la titine tire sur les molécules de myosine et les têtes des molécules de myosine glissent sur les chaînes d'actine et stabilisent le complexe.

    La contraction cesse lorsque le myocyte n'est plus stimulé par la terminaison nerveuse et que le calcium est réabsorbé dans le réticulum sarcoplasmique.



Un vidéo sur la contraction neuromusculaire.
   
   
     
Haut de la page.     TEXTE© 2000-2015 René St-Jacques