Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Google+
Partagez sur LinkedIn
Partagez sur Pinterest
Écrivez-moi
Accueil CorpsHumain.ca
English version
Google CorpsHumain.ca
Page précédente

Page suivante
      

L'Excrétion

bullet

L'excrétion fécale.

bullet

La défécation.




Espace à louer ↓

L'excrétion fécale.

      L'excrétion consiste en l'évacuation des matières qui n'ont pas été absorbées par le corps. Par exemple, les fibres alimentaires ne sont pas absorbées par le corps, mais elles contribuent à donner du volume et hydrater les selles, facilitant ainsi l'excrétion. Lorsque le chyme arrive au niveau du côlon (gros intestin), il est pratiquement dépourvu de substances nutritives. Néanmoins, il y a de l'eau et des minéraux qui y sont absorbés, surtout au niveau des côlons ascendant et transverse. L'autre fonction du côlon est de propulser les matières fécales vers l'anus où elles seront expulsées.



Schéma de la valve iléo-caecale
Schéma montrant la valve iléo-caecale.


     Le passage du chyme se fait de l'iléon vers le côlon. À la jonction de ces deux intestins, il y a une valve (la valve iléo-caecale; un épaississement musculaire) qui prévient le reflux vers le petit intestin. La présence de chyme et de gastrine (hormone gastrique) dans la dernière partie de l'iléon facilite la relaxation (ouverture) de la valve. Par contre, cette valve se referme lorsque le colon a reçu suffisamment de chymes.

     Ensuite, contrairement aux mouvements de péristaltisme du petit intestin, le colon pousse la matière fécale "en masse". La poussée est initiée par une contraction locale empêchant le reflux proximal, suivie d'une autre contraction (sur une longueur de 20 cm ou plus) juste distale à la première. Ainsi, la matière fécale est poussée "en masse" jusqu'au rectum.

     Ces mouvements du côlon s'intensifient une heure après le repas. Ils seraient stimulés par la distension du duodénum et la sécrétion de gastrine (hormones gastriques). Le système nerveux autonome participe également au contrôle des mouvements du colon où le système parasympathique exerce une influence importante en stimulant les mouvements.


La défécation.


Vue en coupe du rectum
Vue en coupe du rectum.


     Le contenu fécal atteint le colon sigmoïde où il y est retenu plus ou moins longtemps dépendant du volume et de la consistance. Mais, lorsque la matière fécale atteint le rectum, cela produit une stimulation qui est acheminée à la moelle épinière. Ceci entraîne un réflexe local qui stimule la contraction du rectum et des côlons descendant et sigmoïde ce qui pousse le contenu fécal vers l'anus.

     Ce réflexe spinal entraîne aussi la relaxation du sphincter interne qui normalement reste en état de contraction tonique s'il n'est pas stimulé. En même temps, pour qu'il y ait défécation, il faut qu'il y ait aussi relaxation du sphincter externe qui est également contracté de façon tonique. Mais, il faut qu'il y ait une commande volontaire en provenance du cerveau pour stimuler la relaxation du sphincter externe. L'inhibition volontaire peut aussi, mais à l'inverse, renforcer la contraction du sphincter. Également de façon volontaire, nous pouvons stimuler le réflexe de défécation même s'il n'y a pas ou peu de matière fécale au niveau du rectum. Ceci se fait en contractant les muscles abdominaux pour exercer une pression vers le bas de l'abdomen qui stimulera le côlon sigmoïde et le rectum, et entraînera le réflexe.



Un vidéo sur le transit intestinal et la défécation.
   
   
     
Haut de la page.  TEXTE© 2000-2017 René St-Jacques