Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Google+
Partagez sur LinkedIn
Partagez sur Pinterest
Écrivez-moi
Accueil CorpsHumain.ca
English version
Google CorpsHumain.ca
Page précédente

Page suivante
      

La Digestion

 



Espace à louer ↓

La digestion.

     La digestion proprement dite consiste à découper la nourriture en simples molécules qui pourront être absorbées par l'organisme. Les substances nutritives (nutriments) sont principalement les protéines, les lipides (graisse) et les glucides (sucres) qui sont des molécules complexes qui doivent être digérées. Les autres substances nutritives, qui sont les minéraux, les vitamines et l'eau, sont absorbées sans subir de modifications.



Les glandes du tube digestif
Glandes du tube digestif.


     Tout le long du tube digestif, depuis la bouche jusqu'à la fin du petit intestin (iléon), il y a sécrétion de mucus qui lubrifie l'intestin et d'enzymes qui scindent les molécules complexes en molécules simples. Le mucus est sécrété par des milliards de cellules mucipares ("gobelet"), localisées surtout à la surface des cryptes intestinales, et qui se vident de mucus directement dans la lumière du tube digestif. Les enzymes, quant à elles, sont sécrétées par une multitude de glandes (amas de cellules qui sécrètent dans un canal, faisant aussi office de réservoir) qui se déverse sur les aliments. Ces enzymes sont surtout sécrétées par les glandes tubulaires allongées qu'on retrouve surtout au niveau de l'estomac.

     D'autres glandes, un peu plus spécialisées, tels les glandes salivaires et le pancréas, sont de type acineuses et sont situées à l'extérieure du tube digestif proprement dit. C'est par un réseau de petits canaux que leurs enzymes sont sécrétées.



Un vidéo sur le rôle des enzymes dans la digestion.


     La sécrétion de mucus résulte principalement de la stimulation mécanique locale.


Le système porte hépatique
Le système porte hépatique.



Cartoon expliquant le rôle du foie.



Un vidéo sur la vésicule biliaire.
 
 
     
Haut de la page.     TEXTE© 2000-2015 René St-Jacques