Partagez sur Facebook
Partagez sur Twitter
Partagez sur Google+
Partagez sur LinkedIn
Partagez sur Pinterest
Écrivez-moi
Accueil CorpsHumain.ca
English version
Google CorpsHumain.ca
Page précédente

Page suivante
      

Système Reproducteur de l'Homme

bullet Spermatogénèse.
bullet L'acte sexuel.



Espace à louer ↓

Spermatogénèse.

    La formation de spermatozoïdes, la semence de l'homme, débute vers l'âge de 13 ans. Les spermatozoïdes sont formés dans les tubules séminifères situés à l'intérieur des testicules. Si on mettait bout à bout tous ces tubules, ils formeraient un tube de plus de 200 mètres de long.



Schéma d'un spermatozoïde
Schéma d'un spermatozoïde.



Un vidéo sur l'appareil génital de l'homme.

    La prolifération des spermatogonies (cellules germinales) se fait au pourtour des tubules, puis ces cellules se différencient en spermatozoïdes (cellules différenciées) lors de leur migration vers la lumière du tubule. C'est lors de la division d'un spermatocyte primaire, par méiose, que les 23 paires de chromosomes se séparent en 23 brins simples dans chacun des deux spermatocytes secondaires ainsi formés. À ce moment, la cellule mâle qui donnera la vie ne contient que la moitié du matériel génétique. La moitié femelle complémentaire sera fournie par l'ovule qui ne contient aussi qu'une moitié du matériel génétique. Lors de la fécondation (union du spermatozoïde et de l'ovule), la première cellule embryonnaire aura donc un arsenal complet de 23 paires de chromosomes, soit 46 brins.

    Dans la phase finale de différentiation, le spermatozoïde acquiert une forme bien distincte, avec une tête, un corps et une queue (flagelle). Le matériel génétique est contenu dans la tête du spermatozoïde. Au bout de la tête, il y a une structure (l'acrosome) qui contient des enzymes qui aideront au spermatozoïde de perforer et pénétrer l'ovule. Dans le corps, on retrouve une multitude de mitochondries qui fournissent beaucoup d'énergie à la queue. Et la queue, quant à elle, sert à la propulsion du spermatozoïde pour qu'il puisse rejoindre l'ovule. C'est un mouvement d'oscillation de la queue, un peu comme le mouvement d'un serpent, qui permet à la queue de propulser le spermatozoïde le long de la paroi utérine. Ainsi, le spermatozoïde peut atteindre des vitesses de 20 cm à l'heure.


Schéma en coupe d'un
Schéma en coupe d'un tubule séminifère.

    Lorsqu'ils sont formés, les spermatozoïdes sont acheminés vers l'épididyme, puis empruntent le canal déférent jusque dans l'ampoule du canal déférent. Au moment de l'acte sexuel, les spermatozoïdes passent dans le canal éjaculateur situé à l'intérieur de la prostate et se déversant dans l'urètre. Dans le canal éjaculateur se déverse aussi le liquide séminal sécrété par les vésicules séminales (le liquide séminal constitue 60 % du volume du sperme). Le liquide séminal est le dernier liquide à être éjaculé et participe entre autres à rincer le canal éjaculateur et l'urètre.


Schémas de l'appareil séminal
Schémas de l'appareil séminal.

    Au sperme, se mélangent aussi les liquides prostatique et bulbo-urétral qui contiennent surtout des agents protéiniques et enzymatiques. Les agents protéiniques (fibrinogène) servent surtout à coaguler le sperme au début de l'éjaculation et pour une quinzaine de minutes. Ensuite, les agents enzymatiques (telle la fibrinolysine) liquéfient le sperme et redonnent de la motilité aux spermatozoïdes.

    Bien que les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu'à 42 jours dans le canal éjaculateur, leur longévité est réduite à 24-72 heures lorsqu'ils sont expulsés dans le vagin de la femme. Cela peut être dû soit à la présence de substances protectrices à l'intérieur du canal éjaculateur, ou à un épuisement à l'intérieur du vagin à cause de leur activité accrue.

    À chaque éjaculation, il y a environ 3.5 ml de sperme qui est éjaculé. Ce sperme peut contenir de 200 à 400 millions de spermatozoïdes. Un compte moindre peut signifier une certaine infertilité.


Exemple de spermatozoïdes anormaux
Exemple de spermatozoïdes anormaux.

    Plusieurs facteurs peuvent influencer la fertilité de l'homme. La température est probablement le facteur le plus important. Il faut une température légèrement inférieure à la température corporelle. C'est sûrement pour cela que les testicules sont situés dans un scrotum dont la musculature se contracte et rapproche les testicules vers le corps lorsqu'il fait froid, et se relâche pour éloigner les testicules du corps lorsqu'il fait chaud. Un dérèglement des niveaux de testostérone (hormone sexuelle mâle) peut aussi entraîner une mauvaise fertilité. Souvent, ces facteurs influenceront soit la quantité ou la qualité des spermatozoïdes.


L'acte sexuel.

    Le pénis est le principal organe génital de l'homme. C'est la forme allongée du pénis qui permet à l'homme de déposer sa semence dans le vagin de la femme, et ainsi féconder sa partenaire.


Vue du pénis
Vue du pénis.

Vues externe et sous-cutané des organes génitaux mâles
Vues externe et sous-cutanée des organes génitaux mâles.

    Afin de faciliter la pénétration du pénis dans l'orifice vaginal de la femme, l'homme doit être excité sexuellement pour que son pénis soit en érection. La partie la plus excitable du pénis est le gland. En effet, le gland du pénis possède un important réseau de terminaisons nerveuses qui, lorsqu'excitées, provoquent des sensations sexuelles bien différentes des sensations normales de touchées.

    Les impulsions nerveuses de ces fibres sensitives voyagent par le nerf honteux jusqu'à la région sacrée de la moelle épinière avant d'être relayées au cerveau. Mais la région du cerveau qui traduit ce genre de sensations est encore mal définie. Beaucoup d'autres fibres nerveuses innervent la région sacrée et participent à l'excitation sexuelle. Parmi ces autres régions, il y a le scrotum (les bourses des testicules), l'épithélium anal, et la région du bassin en général, incluant la taille et les fesses. Plusieurs régions internes peuvent aussi provoquer une stimulation sexuelle, telles une irritation de l'urètre ou de la vessie, et les sécrétions prostatiques ou séminales qui remplissent les conduits des organes génitaux.

    Finalement, il y a des facteurs psychologiques qui peuvent provoquer l'excitation sexuelle. Juste la pensée de l'acte sexuel ou même les rêves érotiques peuvent provoquer l'excitation sexuelle.


Vue interne des organes génitaux mâle
Vue interne des organes génitaux mâles.

     L'érection du pénis résulte d'influx du système nerveux parasympathique. Ces impulsions nerveuses dilatent les artères et contractent les veines du pénis ce qui provoque une augmentation de la pression sanguine dans les tissus érectiles (corps caverneux).

     Ces mêmes impulsions parasympathiques stimulent la glande bulbo-urétrale et les glandes de Littré qui sécréteront un mucus. Ce mucus aidera à la lubrification lors du coït, même si la majorité du lubrifiant provient de la femme.

     Le point culminant de l'acte sexuel est l'éjaculation. Cela résulte d'un réflexe, lorsque la stimulation est très intense. C'est un réflexe qui origine au niveau L1 - L2 de la moelle épinière et qui cause la contraction de l'épididyme, du canal déférent et de la prostate. Ceci provoqe l'expulsion du sperme dans l'urètre. Ensuite, une vague de contractions des corps caverneux provoque l'éjaculation finale.

 
   
     
Haut de la page.     TEXTE© 2000-2015 René St-Jacques